AUTISME & CONFIANCE EN SOI

La confiance en soi chez un autiste. Et comment être fier de ses élans, de sa candeur, de ses volontés de partage, quand une majorité valorise la stratégie, la posture, le contrôle ? Comment immédiatement ne pas sentir monter une incompréhension, quand vous tendez avec joie l’essentiel (bienveillance, curiosité, souci de réciprocité), et qu’alors ils ne se servent pas. Ou sinon se servent trop.

Comment ne pas sentir un décalage, une colère, que le désir de partage, d’intégration, rapidement incite à oublier, à transformer, à taire. Ne rien montrer de l’incompréhension pour ne pas être rejeté, étiqueté pour toujours « colérique », « excessif », « bizarre ». Sourire alors. Accepter une forme de relativité, en sachant pertinemment en soi, que ce marchandage sur l’essentiel, relève plus de la lâcheté que de l’expression d’une soudaine sagesse, ou maturité. Tolérer de transiger sur la précision, la cohérence, la sincérité, pour permettre en famille, au travail, entre amis, de vivre des moments de convivialité, ouvre immédiatement le champ à un monde totalement insécurisant, fait de domination, d’omissions, d’exploitation. Une vie où les acteurs ne s’alimentent pas les uns, les autres ; mais où certains se nourrissent des uns, des autres. Système déséquilibré, cautionnant ainsi l’avidité, au dépend de la vitalité, de la circulation, de l’harmonie.

Opter pour la convivialité généralisée pour s’intégrer ; ou œuvrer pour éveiller, sentir une fierté, quitte à se faire rejeter ; ou dans d’autres cas, accueillir, écouter, pour après expliquer, détailler, pour ouvrir, même si les engagements financiers, le stress de devoir changer de façon de penser, sont autant de portes fermées, de murs à devoir contourner.

Le choix est complexe, et l’énergie parle de se respecter. Et le besoin de contribuer parle de se confronter. Et le besoin de se nourrir, parle d’accepter. Une danse où chaque partie en soi vous conseille un choix, chaque jour, une attitude, une façon de se présenter au monde. Et comme les priorités changent au cours de la vie : parfois la fierté harangue, parfois elle s’oublie, d’autres fois, elle se replie.

Et comme le plus stimulant est de pouvoir vivre, sans se censurer, dans toute sa puissance, et dans toute sa vitalité, les autistes qui savent interpeller avec justesse la société : ont un rôle crucial à jouer. Celui d’harmoniser un cadre, une structure, une collectivité, et d’ainsi permettre à toutes les forces de créativité de pouvoir pleinement s’exprimer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.