ATYPIQUE/TYPIQUE : ESPACE D’INCOMPREHENSION

Les rivières
A enjamber
Sont devenues
des océans
A admirer.

Et c’est
L’espace
D’incompréhension
Entre eux
et lui
Et qui les
Sépare
Désormais
Qu’il constate.

Ce trouble
Qui apparait
Dans leurs yeux
Quand il débarque
Dans leur vision.

Sans
trop vraiment
savoir
Pourquoi. 

Comme si
Avant
Une différence
Que chacun
Cherchait à estomper
n’arrive
désormais
plus
à savoir
comment se modérer :
comme si
à la recherche
d’un entre-deux
pour se rencontrer,
partager :
ce lieu
de non-conflictualité
de pure cordialité
n’existait plus.

Comme si
Avant
Ils appartenaient
A la même espèce
Qui se complétaient
Et qui formaient
Des variétés.
Et que désormais
l’étrangeté
dans leur regard
il se voit monstre
essayant
de leur faire
comprendre
que derrière
ce dehors
qui intrigue
et
fait peur
il y a
le même socle
d’espérances
les mêmes
besoins élémentaires
à satisfaire
pour
se sentir
léger
et
si simplement
heureux.

La légèreté
C’est
justement
Ce qui
les sépare
D’eux.
Attentif
à équilibrer
Chaque discussion
Chaque situation :
Face à leur
Absence
de
sincère préoccupation
pour la violence
en entreprise
l’équilibre
environnemental
sous la surconsommation
peu
à peu
qui se brise :
face à l’urgence
Entendre
L’autosatisfaction
L’absence d’humilité :
Motive
à vouloir
évoquer
Ce sol
Sous nos pieds
Qui commence
A craqueler.

Alors
Les autres
Sans même
Qu’il n’ait
Réellement
Evoqué
Le sujet,
Ressentent
Une gravité
Une autre
Réalité
Dans laquelle
Ils ne
veulent
S’aventurer.

Lui-même
N’ose
Dérouler
véritablement
Sa pensée
De peur
D’enregistrer
des réactions
Des objections
Dont son intuition
Déjà
Tristement lui parlait.

Alors
Il trimballe
Sa gravité
Et aussi
Au fond de lui
Son bonheur
Et sa joie. 

Il aimerait
Dès demain
Pouvoir
Rire
Titiller
Retrouver
toute sa légèreté
Et
Il le fera
Au contact
De ceux
De celles
Qui savent
systématiquement
que tout changement
Commence par soi.

Ainsi
Avec cette idée
Il se sent
soudainement
Plus léger.
Il se demande
Si les années
A venir
Ne seront pas
Finalement
aussi
Des années
A sourire.
Si la majorité
Devient
Conscient
De la gravité
Il pourra
Alors
Pour équilibrer
Refaire
Jaillir
Toutes les nuances
De sa légèreté.

Etre de la lumière
Dans la pénombre.
Et non un goût de pénombre
Pour mieux
Avertir
aveuglée
la lumière

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.